2013-2014

 

" Les malédictions n'ont pas besoin de visa : Esprit territoriaux et combat spirituel transnational (BE/RDC) "

Le mardi 6 mai, de 18h à 20h, ULg, Place du XX août, 4000 Liège, salle Grand Physique

Bénédicte Meiers, anthropologue, chercheuse attachée au centre Pôle Sud (ULg), associée au Laboratoire d’anthropologie prospective de l'UC

 

Le ministère du Combat spirituel créé par le couple Olangi-Wosho en 1991 à Kinshasa et à Brazzaville compte aujourd’hui plus de centre quatre-vingts sièges sur quatre continents. Une enquête ethnographique au plus proche des réalités vécues aussi bien à Bruxelles qu’à Kinshasa a permis de dégager les raisons des conversions au « Dieu de maman Olangi », selon l’expression populaire en milieu congolais. Le fil conducteur de l’exposé sera de montrer en quoi consiste ce « combat spirituel » et comment le dispositif de « délivrance » est en prise non seulement avec l’expérience migratoire, au Congo comme en Europe, mais aussi avec les structures familiales. Toute la pédagogie du « combat » accompagne de profondes transformations de la société congolaise jusque dans ses composantes transnationales et engage la question des recompositions familiales autour d’un enjeu fort de « sécurité sociale » non assurée par l’État. Ce « combat » pour un passage des malédictions aux bénédictions trouve aujourd’hui à s’exercer dans n’importe quel lieu de la planète où quelques-uns de ses disciples sont installés et contribue au développement d’une résilience dans laquelle l’idéologie dominante, capitaliste, fonctionne à plein régime.

 


 

" Information et mensonge dans la relation médecins/malades "

Le mardi 29 avril 2014, de 18h à 20h, ULg, Place du XX août, 4000 Liège, salle Wittert
Sylvie Fainzang, anthropologue et directeur de recherche à l’INSERM


Le droit du patient à l’information est aujourd’hui défendu et garanti par la législation. Mais qu’en est-il, réellement, de l’information du malade ? Le patient reçoit-il l’information qu’il désire, que ce soit sur le diagnostic, le pronostic ou sur les traitements qui lui sont proposés ? Mais aussi, quelle information consent-il à donner aux médecins sur son mal et sur son corps ? L’observation des échanges entre médecins et malades dans le cadre de la médecine hospitalière révèle non seulement que l’information n’est pas toujours donnée aux patients, mais aussi qu’il existe de véritables pratiques mensongères de la part des médecins comme des malades. On présentera ici une analyse des mécanismes qui règlent ces échanges et des malentendus qui les caractérisent. On examinera notamment ce que l’on dit et ce que l’on ne dit pas, et qui sont ceux à qui on donne l’information et ceux à qui l’on ment.

 


 

" A la périphérie de Nollywood : la production et la distribution de vidéos nigérianes en Europe "

Le mardi 25 mars 2014, de 18h à 20h, ULg, place du XX août, 4000 Liège, salle Grand Physique
Alessandro Jedlowski, post-doctorant au Lasc

Au cours des deux dernières décennies l’industrie de vidéos nigériane (Nollywood) est devenue une des industries de production de média les plus puissantes du continent africain et une des plus productives au monde dans son genre. Au-delà des frontières du continent africain, les vidéos nigérianes sont également devenues très populaires au sein de la diaspora, où leur succès a inspiré la création de plusieurs maisons de production de vidéos autonomes. Après une introduction à l’histoire de l’industrie et une discussion du rôle de la diaspora dans ses transformations récentes, cette intervention présente un panorama de l’histoire de la production de vidéos nigérianes en Europe, pour ensuite se concentrer sur une analyse comparative du travail de deux maisons de production basées en Italie.

 


 

" Frontières ou Borderlands. Enquête sur l’ordinaire cosmopolite " 

Le mardi 11 mars 2014, de 17h à 19h, ULg, Place du XX août, Bâtiment A4, salle 100
Michel Agier, conférencier ordinaire de l’ISHS


Ma conférence portera sur la condition cosmopolite, des figures d’étrangeté relative, et des paysages de la frontière - ce qu’en anglais, on ne traduirait ni par border ni exactement par frontier mais plutôt par borderlands. À partir de certaines de mes enquêtes passées et en cours, je parlerai de personnes étrangères, en situation de frontière, et dont l’étrangeté, toute relative, dépend non pas de leur différence culturelle mais de ces situations.

 


 

 

" A fleur de peau : ethnographie sensible d’une filière textile artisanale sud-est asiatique "

Le mardi 25 février 2014, de 18h à 20h, ULg, Place du XX août, 4000 Liège, salle Grand Physique

Annabel Vallard, chargée de recherches post-doctorales FNRS/ULB

 

Dans les études sur la « culture matérielle », il est commun de focaliser son attention sur l’objet et/ou sur la technique. En s’intéressant aux modalités par lesquelles se fabrique, s’échange et se porte un vêtement au Laos, le textile apparaît toutefois avant tout comme un matériau dont les propriétés continuent d’affleurer d’un bout à l’autre de la filière sociotechnique dans laquelle il évolue. En ce sens, il est méthodologiquement profitable de l’envisager en conjuguant ces deux types d’approche avec une réflexion anthropologique sur les rapports sensibles que les humains entretiennent au monde.

 


 


" Commodification des corps reproductifs ? Procréations négociées en milieu précaire cambodgien "

Le mardi 4 février 2014, de 18h à 20h, ULg, Place du XX août, 4000 Liège - salle Wittert
Pascale Hancart-Petitet (Institut de Recherche pour le Développement, Montpellier

 

Il est coutume d’accepter que le terme « commodification », issu de la théorie politique Marxiste, définisse le processus de transformation de biens, d’idées et d’entités non marchandes a priori en commodités. Néanmoins, depuis les années 2000, la notion de « body commodification » est explorée par la recherche anglo-saxonne en particulier dans le domaine du trafic d’organe, de la biotechnologie et de la reproduction bio médicalement assistée. Cette communication propose de partir de ce cadre conceptuel pour analyser comment au Cambodge, dans certaines situations de précarité, la fonction reproductive des femmes, la grossesse et le nouveau-né, son produit fini, peuvent être mobilisés à des fins de commodités. Les données sont issues d’une recherche ethnographique menée entre 2008 et 2012 autour des questions principalement en lien avec la reproduction humaine en contexte de précarité qui m’a conduite à interroger les constructions, les réinterprétations et les négociations locales des espaces sociaux de la reproduction.

 


 

 

" De la croyance religieuse aux dispositifs d'enchantement. Vers une approche pragmatique des faits religieux en anthropologie "

Le mardi 10 décembre 2013, de 18h à 20h,ULg, Place du XX août, 4000 Liège, salle Wilmotte

Arnaud Halloy, professeur invité à l’ULg  

 

Dans cette conférence, j’utilise mon propre cheminement intellectuel à travers plusieurs courants théoriques contemporains en anthropologie religieuse pour illustrer ce qui me semble être la manière la plus adéquate d’appréhender les faits religieux, et en particulier ceux qui cultivent et transmettent ce que je propose d’appeler des expériences d’enchantement.