2017-2018

 

“Les communautés sourdes et la langue des signes en Afrique francophone : la recherche anthropologique et les méthodes sur le terrain”

 19 décembre, 18h-20h, Salle Grand Physique (A1, Aile "des Jésuites", niveau +1, Place du XX août, 4000 Liège)

Nobutaka Kamei (Professeur à l’Université Préfectorale d'Aichi (Japon) ; Chercheur invité, Fondation France-Japon (FFJ) / Institut des mondes africains (IMAF), Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales)
Suivi d’un dialogue avec Sébastien Fontaine (Docteur en Sciences politiques et sociales, Maître de conférence, Centre d’Etude de l’Opinion (CLEO), FaSS, ULiège) 

En Afrique Occidentale et Centrale francophone, la situation des langues des signes et de la culture des communautés sourdes n'a pas encore été clarifiée ni décrite par les linguistes et les anthropologues. Le conférencier est un anthropologue japonais qui a commencé ses recherches sur le terrain en Afrique en 1997 avec la méthode de l'observation participante au sein de communautés sourdes africaines en apprenant et en utilisant les langues des signes locales.
Durant cette conférence, il présentera les méthodes anthropologiques et les résultats de sa recherche à partir de ses expériences de recherche dans neuf pays en Afrique. L'exemple d'une nouvelle langue de contact créée par les sourds africains et les essais de publication de dictionnaires seront également discutés.

 


 

"Le Silence des panneaux. A propos d'une forme de colonisation existentielle en Asie du Sud-est, et du naturalisme occidental"

7 décembre, de 18h à 20h, salle Wittert (R/120, A1, Place du XX août, 4000 Liège)
Léo Mariani (Maître de conférences LASC/FaSS, ULiège , Membre associé Laboratoire d'Eco-anthropologie et d'ethnobiologie MHNH/CNRS )

Dans cette présentation, je m'intéresse à des panneaux qui, dans plusieurs pays du Sud-est asiatique, interdisent le transport du durian (un fruit pourtant adoré dans la région) dans certains lieux publics. Ces interdictions font l'objet de nombreux commentaires, en particulier de la part des publics occidentaux, pour qui ils ne font que confirmer ce que tout le monde sait : le durian sent "naturellement" la mort et les excréments, il pue horriblement.
Je montrerai qu'il n'en est rien, que ces interdictions ne prouvent pas que l'odeur du durian sent naturellement mauvais, mais qu'elles trahissent et produisent un certain type de rapport (universaliste) aux odeurs et à la nature. On constatera ainsi que les odeurs ont une histoire (notamment coloniale) et un devenir faits de discours, de matériaux, de rapports de pouvoir, etc. On observera aussi que sentir horriblement mauvais n'est pas une fatalité.

 


  

"Du propos de l'enquêté à l'écrit de l'enquêteur dans le contexte d'oralité"

5 décembre de 12h à 14h, salle R53 (B4 - Amphithéâtres de l’Europe, Sart Tilman)

Conférence de Gilbert Malemba N'Sakila (Professeur au Département d’Anthropologie, Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives, Université de Lubumbashi – R.D. Congo)

Suivi de la présentation de son ouvrage “Au-delà de la sorcellerie” (2017, L’Harmattan)


 

"L’usager est-il soluble dans l’innovation ? Retour sur une expérience professionnelle d’anthropologie en entreprise."

17 octobre de 12h à 14h, à la salle Duyckaerts (0/B32, Sart-Tilman)
Olivier WATHELET (anthropologue consultant en innovation à Users Matter, Namur)


 

"Tous dépendants – tous prosthétiques. Retour critique sur les approches relationnelles du handicap"

dans le cadre des conférences de l'Institut de Recherche en Sciences Sociales

28 septembre de 15h à 17h, à la Salle du Conseil (B31, Sart-Tilman)
Myriam WINANCE (Chargée de recherches à l’INSERM et rattachée au CERMES)


 

"Le dispositif de l’aide humanitaire à Pweto (Haut-Katanga, République Démocratique du Congo)"

19 septembre de 18h à 20h, à la salle Wittert (R/120, A1, Place du 20 aout, Liège-Centre)
Michel NAEPELS (Directeur d'études à l'EHESS, Directeur de recherche au CNRS)