Projets

 

Projets en cours : 

 


  

ChildHerit
Chercheurs associés  : Marie Campigotto, Rachel Dobbels, Aboubakry Sow et Elodie Razy


Le projet « Enfance et enfants dans la patrimonialisation. Transmission, participation, développement » (resp.  Neyra Alvarado Solís, ColSan, Mexique) ambitionne de montrer que patrimoine, enfance et développement doivent être pensés conjointement dans une perspective anthropologique, historique et comparative. En effet, dans la mesure où le patrimoine constitue un enjeu et une ressource politique, économique et symbolique pour le présent et pour l’avenir, l’étude du rôle et de la place des enfants (acteurs, vecteurs et/ou bénéficiaires de la patrimonialisation), ainsi que les conceptions enfantines du patrimoine sont au cœur du projet.

ChildHerit s’appuie sur des dispositifs de recherche participatifs et co-construits avec les acteurs de différentes « configurations patrimoniales » : projets institutionnels, ateliers pédagogiques, initiatives et pratiques locales, protection de sites naturels et culturels, etc. au Mexique, en Belgique, en Grande Bretagne, au Pérou, en Mauritanie, etc.


• Plus d'informations sur https://childherit.hypotheses.org/
• Voir la vidéo de présentation

 

« Les petites gardiennes du patrimoine », Real de Catorce, Mexique, C.-E. de Suremain, 2016


 

Enfants de la ville, enfants dans la ville

Chercheurs associés : Elodie Razy 

Le projet facultaire pluridisciplinaire  «  Enfants de la ville, enfants dans la ville. L’urbain à l’épreuve du genre et du milieu social à Liège (Belgique) » (resp. Elodie Razy & J.-F. Guillaume, LASC-Pôle Sud-IRSS, FaSS) explore le rôle du genre et du milieu social dans l’investissement des espaces urbains en mobilisant des étudiants, des enfants, des chercheurs et des enseignants.
Il s’appuie sur le travail avec des enfants de 5ème et 6ème primaire visant : i) la sensibilisation aux approches anthropologiques et sociologiques ; ii) l’apprentissage d’outils méthodologiques ; iii) la réalisation d’enquêtes ; iv) la production d’analyses, et d’événements/traces.

 

Photo Projet Enfants Ville lego-2228659 1280



WORKinMINING

Chercheurs associés : RUBBERS BenjaminGEENEN KristienLOCHERY EmmaMCNAMARA ThomasMUSONDA JamesPUGLIESE Francesca

Dans le cours de cette dernière décennie, le Congo et la Zambie ont assisté à une hausse sans précédent des investissements miniers. Des compagnies de différentes tailles et origines ont afflué vers ces pays d’Afrique centrale à la recherche du cuivre et du cobalt que nous utilisons dans les bâtiments, les voitures et les appareils électroniques partout dans le monde. Elles ont repris les actifs des entreprises publiques et développé de nouveaux projets miniers et industriels aussi bien dans les régions minières traditionnelles que dans des régions jusqu’à présent inexploitées.

 

Le projet WORKinMINING porte sur les changements du travail dans le contexte de ce récent boom minier. Il a pour but d’étudier comment les politiques du travail des nouveaux investisseurs miniers sont négociées par différentes catégories d’acteurs. L’hypothèse qui le sous-tend est que les compagnies qui développent de nouveaux projets miniers et industriels au Congo et en Zambie ont moins rompu avec la tradition du paternalisme industriel qui a marqué ces deux régions au cours des périodes coloniale et postcoloniale, qu’elles ne lui ont donné de nouvelles directions. Il s’agit dès lors de comprendre comment elles ont adapté leurs modèles managériaux aux contraintes auxquelles elles ont été confrontées sur place, et de quelle manière elles participent à l’émergence de nouveaux régimes de responsabilité.